New Urbanism ou nouvel urbanisme

Le mouvement du Nouvel urbanisme cherche à rompre avec les principes de la Charte d’Athènes et à retrouver les principes de génération et de composition des villes anciennes (charte de Nouvel urbanisme1), en ce qui concerne l’aménagement des espaces urbains, tandis que les bâtiments eux-mêmes peuvent revêtir des apparences plus ou moins modernes. La charte du Nouvel urbanisme, a été traduite en français par Jean-Maurice Moulène, architecte-urbaniste, au cours de ses six années de collaboration avec Stefanos Polyzoides et Liz Moule.

Ce mouvement se veut un total contre-pied, d’une part à l’urbanisme du mouvement moderne qui privilégie les déplacements en voiture avec des aménagements déployés sur des zones étendues, d’autre part au style international qui a rompu avec les cultures nationales et locales, les données géographiques et historiques. Il se veut aussi en opposition avec les zones résidentielles uniformes construites rapidement (modèle qui s’est aussi imposé en Europe avec les zones pavillonnaires construites depuis les années 1960).

Il s’agit de retrouver une échelle d’aménagement, une densité et un rapport entre le bâti et les vides plus favorable aux piétons.

Le nouvel urbanisme chercherait à « ré-humaniser » l’espace urbain, à le rendre moins systématique. On retrouve donc dans ce mouvement des quartiers avec des maisons différentes les unes des autres, mais assemblées dans des zones urbaines restant cohérentes et de taille moyenne. Un des buts du mouvement est aussi de faire vivre ensemble la population de toutes les catégories sociales en offrant dans un même quartier plusieurs types d’habitations.
Principes

Dans cette optique définie, on retrouve invariablement certains critères d’aménagement:

Des centres-villes, parcs, magasins et écoles accessibles à pieds (idéalement en 5 minutes)
Des maisons de ville qui ne sont plus des constructions isolées, mais dont les façades alignées délimitent des rues et des places
Des types d’habitation diverses (appartements, maisons) et à différents prix mélangés dans un même quartier
Des quartiers reliés les uns aux autres par un réseau dense et diverse (pour véhicules, cyclistes et piétons)
Des garages de maisons rarement directement sur la rue (mais plutôt à l’arrière de la maison)
Des rues courtes et longées d’arbres
Les sites et bâtiments bien placés sont réservés à un usage civique et communautaire (les activités communautaires étant très encouragées).

Néanmoins il faut noter que ces principes sont souvent repris ou revendiqués pour aménager des villes privées, ségrégationnistes (age, revenu…) dans une sorte de d’idéalisme formel et schématiquement peu cultivé sur le plan contemporain. Voir Celebration, la ville de la Walt Disney Company en Floride.
Ci-dessous une image du film the Truman Show, tourné à Seaside, en Floride, ville construite sur la côte du Golfe au début des années 1980.

The Truman Show de 1998, image sur le site http://nonsonsolofilm.altervista.org/ consulté en mars 2018

Une variante plus idéaliste du New Urbanism, fondée en 1999 par Michael E. Arth, est connue sous le nom de New Pedestrianism.