Orientations, tropismes, 2014-2015

Orientations, tropismes
2014-2015
collaboration avec le Fond Régional d’Art Contemporain – FRAC- Provence Alpes Cote d’Azur
Atelier de Recherche et de Création

Cette année encore, le Studio Lentigo est invité à investir les espaces de circulation du bâtiment conçu par Kengo Kuma qui abrite le FRAC PACA afin d’en révéler les liens avec le quartier de la Joliette dans lequel il est implanté : entre ville et port, entre quartier d’affaires et lieu de résidence, entre tissu ancien et programme de renouvellement urbain.
À l’intérieur de ce thème de travail, les étudiants doivent mettre en place des dispositifs interactifs fonctionnant à partir d’un principe technique qui met en œuvre la vidéo-projection et la captation (de flux, de sons, de personnes, etc.)

4 projets ont été retenus, sur 8 proposés par les étudiants.
Ces projets sont encore à l’état d’ébauche et seront développés durant le deuxième semestre puis installés au FRAC pendant la nocturne du 22 mai.

Groupe chargé de la communication
Oriane Abt
Louise Coste
Sophie Galati
Alicia Locks
Anaïs Marrades
Marina Pascal-Suisse

Matériel pour les cartels/carton plume, colle, règle, cutter/impressions

Com' des princesses
Com’ des princesses

 

 

 

 

 

 

 

Com' des princesses : test pour le commentaire d'après-match
Com’ des princesses : test pour le commentaire d’après-match

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Groupe « analogie de la prolifération »
Michèle Buctarfurni
Léa Clair
Antony Curringa
Axèle Evans-Trébuchet
Carolina Jiasnak

Si les déplacements corporels explorent la matérialité et le rapport à l’espace environnant, dans les trois dimensions du volume, leur plasticité (mise en forme) peut être autonome (indépendante) ou attachée (dépendante) à un environnement, qu’il soit espace naturel ou architectural (œuvre in situ). De cet intérêt porté au problème du mouvement, il s’organise un système aux formes instables, évoluant selon le nombre de visiteur – instabilité du changement.
Par un travail sur la lumière et les ambiances lumineuses qu’il est possible de créer, le projet suppose l’activité d’un sujet percevant dont les organes sensoriels sont conformés de manière à recevoir des impressions. Comment les connaître sinon sur le mode du désir?

AxelAndCoWeb

vidéo-projecteur avec télécommande/raccords, câbles HDMI, rallonges (20 mètres env.), multiprises/enceintes/2 ordinateurs (captation de présence + programme processing et projection)/tablette support pour le vidéoprojecteur

15 mai 2015 : premières images de l’installation

Frac/Studio Lentigo : « analogie de la prolifération » Michèle Buctarfurni Léa Clair Antony Curringa Axèle Evans-Trébuchet Carolina Jiasnak
Frac/Studio Lentigo : « analogie de la prolifération »
Michèle Buctarfurni
Léa Clair
Antony Curringa
Axèle Evans-Trébuchet
Carolina Jiasnak

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Groupe « Disclosure »
Clara Cuiklinski
Pablo Rocabert
Julia Torre
Jean-Marc Cnockaert
Amandine Gaubert
Soizic Michelon

projet in situ réduitweb

Disclosure est une installation visuelle et sonore qui prend place au sein de l’espace de circulation du FRAC.
Cette intervention artistique créé une transversalité entre l’extérieur et l’intérieur du musée cherchant ainsi à rapprocher les habitants du quartier de la Joliette, des artistes exposants. C’est donc un échange que l’on suggère aux visiteurs entre la proximité du FRAC et de son environnement. Formellement l’intervention plastique sera un échange mise en place via un pont virtuel proposant ainsi une ouverture au sein du quartier. Son contenu sera composé de portraits d’habitants, d’artistes, de photos des lieux alentours, de mots emblématiques des pensées à propos du FRAC, ainsi que de prises sons. La retranscription des ces témoignages sera aléatoire à l’image d’une rencontre spontanée.

implantation : étage 2, couloir face à l’escalier (contre la colonne technique)
rallonge/vidéoprojecteur/enceintes stéréo avec prise jack/détecteur de présence/raspberry pi

Groupe « ateliers d’artistes »
Ludovic Samson
Julien Favaro
Robin Fensch

Le FRAC PACA
Mettre en valeur les liens et flux entre la diffusion et la production de l’art

Le FRAC un lieu de diffusion de la création

On retrouve les notions plastiques du bâtiment dans sa fonction : lieu d’échange (transition, ouverture, interpénétration) et de découverte (opposition, échelle)

Relation avec les lieux de production de l’art

« acquisition d’œuvres existantes, mais aussi d’œuvres qu’ils (les FRAC) produisent eux-mêmes »
« la relation des FRAC aux artistes est caractérisée par l’expérimentation et la continuité, […] de la production d’œuvres à l’acquisition […], en passant par l’exposition, la diffusion »

Les flux entre le lieu de diffusion, exposition, et le monde extérieur sont moteurs de la création.
Interaction avec le spectateur:
– la découverte des coulisses de l’art
– matérialiser l’importance de son rôle de spectateur…
– …en le rendant acteur, volontaire ou non
Interaction avec le lieu:
– lien avec la façade, qui implique ouverture, transition
– lien avec la coupe franche du bâti, qui permet l’hypothèse
d’une interpénétration avec des espaces virtuels

Des vidéos d’artistes travaillant dans leurs ateliers sont projetées. Le montage ou la qualité des vidéos dépendra du nombre de visiteur.

Peu de visiteurs : les vidéos sont saccadées, floues, ou autre traitement graphique destructeur.
Beaucoup de visiteurs : les vidéos deviennent visibles correctement, elles permettent d’observer les processus de création et acquièrent totalement leur fonction de communication.
Les modifications sont effectuées en temps réel, graduellement, en fonction du nombre de spectateurs. Le spectateur acteur de la création et de sa diffusion par sa présence et sa curiosité (temps effectif dans le FRAC), il est le partenaire des lieux de diffusion et de création, production.
On peut également envisager un traitement sonore, élément intéressant car la voix est l’un des principaux outils de communication. Le son serait également soumis à un traitement destructeur si peu de spectateurs sont présents.

Vidéoprojecteur/ordinateur/arduino/midi/rallonge, câbles

Groupe « les façades »
Noé Cardona
Aubin Faraldo
Agathe Le Cornec
Makasidy Omar

parfait2tailleWeb

L’architecture du bâtiment abritant le Fond Régional d’Art Contemporain de Marseille nous a inspiré un projet de mise en relation entre l’extérieur et l’intérieur, le visible et le non visible. En reprenant ces formes de facettes qui inspirent le mouvement et la modernité, nous avons décidés de créer un retour sur les différents quartiers et architectures de Marseille; de mettre en relation ou d’opposer ces derniers. Des photos résultant de promenades en ville et d’explorations urbaines se retrouvent alors projetées en grand format sous la forme de facettes faisant écho à la fameuse façade du FRAC. Le tout s’activant de manière interactive avec le passage de visiteurs, cette installation réalisée pour la simple beauté de l’alliance qui peut être créée entre la ville et le FRAC, attirera l’attention du visiteur sur le rapport entre les architectures.

implantation : rez+1 au dessus des baies vitrées
vidéoprojecteur (avec télécommande)/rasberry pi/rallonge 15 m/multiprise/détecteur de mouvement

20150515_104431-retouch

 

 

 

 

 

 

 

 

Groupe « les façades » Noé Cardona Aubin Faraldo Agathe Le Cornec Makasidy Omar
Groupe « les façades »
Noé Cardona
Aubin Faraldo
Agathe Le Cornec
Makasidy Omar