Déconstructions

Déconstructivisme, déconstructions
Intervenant: Ronan Kerdreux

1988 : « deconstructivist architecture », Philip Johnson et Mark Wigley, exposition au MOMA, New York.
Acteurs : Frank Gehry, Peter Eisenman, Zaha Hadid, Rem Koolhaas, Daniel Libeskind, Coop-Himmelb(l)au, Bernard Tschumi…

Le déconstructivisme en design et en architecture est un « mouvement » (à ma connaissance, les acteurs cités ne se reconnaissent pas dans cette classification) qu’il convient d’aborder avec nuances et précautions :

1- Les apparences visuelles sont extrèmement médiatisables (et médiatisées), caractérisées peut-être par des idées de fragmentation, de « chaos contrôlés », de perturbations des habitudes de l’oeil, de processus non-linéaires.

2- Les sources de cette attitude sont sans doute à mettre en relation avec le mouvement littéraire du même nom, dont la figure emblématique est Jacques Derrida mais je ne crois pas à l’assimilation entre les deux. Peter Eisenman, en accompagnement de son projet pour Venise, parle de tenter de montrer dans l’objet final l’ensemble des étapes de la conception, y compris les remords ou voies sans issues…

3- On peut constater quelques points qui ouvrent d’autres champs, ceux du design paramétrique, des opérations de scaling (associées aux premiers travaux de Peter Eisenman) ou encore les débats actuels sur le ré-examen de la séparation enveloppe-structure (voir Rudy Ricciotti avec la maison de la danse à Aix-en-Provence ou les expériences pédagogiques de Yves Weinant à l’école polytechnique de Lausanne), des priorités à définir entre aptabilité des espaces projetés et dimension organisatrice du programme voire de l’incomplétude volontaire et affirmée de la ville (Tom Mayne et l’agence Morphosis).

Ceci ouvre sans aucun doute un débat trop complexe pour être traité ici.
______________________________________________
Zaha Hadid (née en 1950)
Intervenant: Ronan Kerdreux

Zaha Hadid est une architecte Irakienne installée à Londres. Elle est une des figure majeure du déconstructivisme (avec les réserves que je mentionnait dans l’article général) dont le travail est reconnu avant sa première construction. Elle propose des projets sous la forme de grandes peintures acryliques dans un premier temps, puis rapidement par des images souvent abstraites informatiques.
Elle privilégie généralement les orientations des abords du site, lignes de déplacement, tracés viaires (parcelles),qu’elle sélectionne, prolonge, renforce dans le site lui-même. Ces lignes de directions deviennent les éléments forts des volumes, des circulations intérieures dans des entralcs, des courbes tendues, des angles aigus.
J’ai noté dans ses premières influences sa collaboration dans l’agence de Rem Koolhass (Office for Metropolitan Architecture-OMA). Elle est enseignante à l’Université des Arts Appliqués de Vienne en Autriche, a obtenu le prix Pritzker en 2004.

Son agence Zaha Hadid Architects située à Londres comprend 250 personnes, 5 directeurs principaux de projets : Patrick Schumacher, Woody K. T. Yao, Jim Heverin, Christos K Passas et Gianluca Racana.

Adresse web :
http://www.zaha-hadid.com/
Le portrait ci-contre est issu de Wikipedia
(http://fr.wikipedia.org/wiki/Zaha_Hadid),
consulté en octobre 2010.
Il est attribué à Jason Schmidt.
___________________________________________________________
Zaha Hadid : musée des arts du XXIème siècle
2003 (concours) – 2010

Image issue du site http://www.zaha-hadid.com/ consulté en octobre 2010

« Le musée national des arts du XXIè siècle dit MAXXI, se présente sous la forme d’un grande coquille, qui accueillera un centre culturel en plus du musée . A l’intérieur, des lignes épurées et des courbes fluides sont éclairées par la lumière naturelle venant du toit.
L’architecte Zaha Hadid décrit son projet: « Le Maxxi n’est pas seulement un musée, mais aussi un centre culturel composé d’un tissu dense d’espaces intérieurs et extérieurs qui se croisent et dialoguent les uns avec les autres, à travers un entrecroisement de galeries qui s’ouvrent sur une grande place ».
Texte descriptif issu du site http://projets-architecte-urbanisme.fr/

Je publie ci-dessous une image qui me semble fort convaincante quant à la manière de travailler de Zaha Hadid. On voit clairement l’ensemble des directions ou tropismes du site et la concression (en blanc plus opaque au centre de l’image) de ces flux en un bâtiment.
El Croquis n°103 p180

__________________________________________
Agence Morphosis, Thom Mayne (né en 1944)

Morphosis est une agence qui expérimente des processus de création collectifs, voire collégiaux (peut-être à mettre en relation avec les agences de Renzo Piano). Le projet démarre toujours par des réflexions de groupes, au cours desquelles les principes de conception sont définis, projet par projet.
Second point singulier : Tom Mayne revendique l’incomplétude de la fabrication du bâtiment et de la ville (ouverte alors vers l’avenir). Les principes développés sont des principes d’interrelation, de confrontations mais aussi d’hybridations des signes et des usages.

Voir l’excellent catalogue du Contre Pompidou « Morphosis », sous la direction de Frédéric Migayrou (éd du CCI, Paris 2006) même s’il commence à dater un peu…
« Tous les écrits de Thom Mayne revendiquent une architecture fondée sur l’essence même de la complexité. Le complexe, la segmentation, les différences, l’accident, le conflit sont autant d’états de disruption qui constituent notre principe de réalité et que l’architecte considère comme la richesse d’un monde pluraliste où il faut additionner les différences plutôt que les segmenter » (O.C. p 119).

0281-TomMayne-Puteaux2

0282-TomMayne-Puteaux3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *